Tours, suite du débat, impressions, questions et besoin d'action

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tours, suite du débat, impressions, questions et besoin d'action

Message par thomas le Jeu 26 Mai - 21:49

L'action continue, vendredi 26 mai à 18h Place Anatole France sur Tours.

Le besoin d'agir se fait sentir, des règles sont posées pour que chacun(e)s puisse s'exprimer : partage d'expériences issues de collectifs, partage d'émotions et de réflexions sur les événements du Maghreb et d'Europe.

Je repars de la réunion de ce soir avec l'envie d'aller plus loin, d'apprendre sur les actions existantes, de mieux comprendre l'emprise oligarchique qui ligote notre pays et fait taire l'espace public dans la rue. J'ai envie de construire avec les autres des moyens d'action qui permettent de reprendre ce pouvoir.

Nous rendre à la Mairie, occuper les Prébendes, écrire des textes fédérateurs, proposer des murs d'expression, trouver des ponts entre les militants présents sur la place depuis longtemps et les nouveaux venus... Ca bouillonne dans tous les sens, certains partent en cours de la discussion, le porteur de parole ne sait plus ou donner de la tête!

Pas facile de s'exprimer seul face à un grand groupe de 40 personnes, de craindre d'être mal entendu, de ne pas être reconnu dans sa singularité, de constater que l'accord de tous et de toutes sur le quoi et le comment ne se fait pas aussi vite que l'on croyait!

Cela me demande de sortir d'une vision consumériste du débat et de l'action, d'accepter que cela ne se fera pas aussi facilement. Je reste convaincu que si l'on constitue des ateliers de 5-6 personnes et qu'une synthèse soit rapportée en grand groupe, cela permettrait d'éviter un effet de dissolution de la parole. Cela permettrait de se parler, sans avoir peur des interférences, des divergences, croire que cela freine, alors qu'au contraire, c'est ça la démocratie directe! Passer par la divergence est vital pour arriver à une convergence, un combat et une oeuvre commune.

Ces ateliers pourraient se former à partir des questions, ras le bol, et besoin d'action que chacun exprime au début du tour de groupe. Il pourrait en ressortir 5 ou 6 thèmes communs pour lancer les ateliers, porteurs de réflexion et de propositions d'actions.

Il s'agit aussi de s'inscrire dans la durée, pour qu'un ancrage, un point d'appui soit présent, au moment où dans la ville la situation devienne intenable et un ralliement soit vital. C'est ce qui me fait rester dans ce mouvement, c'est qu'à un moment un grand cri soufflera dans ma ville.

thomas
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum