[REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par coalize le Lun 23 Mai - 15:43

ABOLITION DES PRIVILEGES DES BANQUIERS ET BANQUIERES :

- La pro­hi­bi­tion de tout type de sau­ve­tage ou d’injec­tion de capi­tal dans les enti­tés ban­cai­res et les cais­ses d’épargne : ces enti­tés, en dif­fi­culté, doi­vent faire faillite ou être natio­na­li­sées pour cons­ti­tuer une banque publi­que sous contrôle social.

- La res­ti­tu­tion trans­pa­rente et immé­diate aux cof­fres publics, de la part des ban­ques, de tout le capi­tal public apporté.

- La régu­la­tion des mou­ve­ments spé­cu­la­tifs et des sanc­tions envers les mau­vai­ses pra­ti­ques ban­cai­res. La pro­hi­bi­tion des pla­ce­ments dans les para­dis fis­caux.

- Que tous les loge­ments acquis via des opé­ra­tions hypo­thé­cai­res abri­tent sous un régime de loyer social les famil­les expul­sées.

Qu'en pensez-vous?
avatar
coalize

Messages : 461
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 38
Localisation : 93
Activité : Ingénieur en mathématiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par Bleaker le Lun 23 Mai - 17:53

j'ai jamais compris pourquoi il devait y avoir plusieurs entreprises bancaires dans un même pays, alors qu'elles s'entendent sur l'opacité de leurs tarifs pour qu'il n'y ait pas de concurrence ; on a besoin d'une seule "Banque de France" !

il faudrait interdire les banques d'investissements spéculatifs et les fonds d'investissements, ainsi que les organismes de crédits à la consommation débouchant sur les subprimes

Bleaker

Messages : 25
Date d'inscription : 23/05/2011
Localisation : 78
Activité : ex-lycéen autogéré, NEET, ''philosophe''

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par pipal le Lun 23 Mai - 19:03

Une solution radicale pour mettre fin aux privilèges des banques, à la finance, faire de l'euro une monnaie à dividende universel.

http://www.creationmonetaire.info/2010/11/theorie-relative-de-la-monnaie-10.html

Car le privilège des banques est essentiellement dû au fait qu'elles ont le monopole de la création monétaire alors que celle-ci devrait être distribué équitablement entre chaque individu.

@Bleaker

C'est une question que je me pose. Les moyens de payements, cartes bancaires, chéquiers... Doivent-ils être gérés par des entités privées, ou bien, de la même manière que la création monétaire, doivent-ils être gérés par le collectif ?

Ce qui est certain par contre c'est qu'il faut interdire aux banques d'utiliser l'argent de leurs déposants car celui-ci ne leur appartient pas. Actuellement l'argent que nous avons en banque est utilisé par celles-ci pour financer, des entreprises, des causes, que par ailleurs nous pouvons combattre. Notre propre argent est utilisé potentiellement contre nos propres intérêts.

pipal

Messages : 10
Date d'inscription : 23/05/2011
Activité : handicapé sans emploi

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par Bleaker le Lun 23 Mai - 19:27

"La TRM pose pour principe fondamental la relativité de toute valeur,
par rapport au seul référentiel universellement acceptable :
l'individu. De ce fait elle exprime ainsi la condition de la possibilité
des trois libertés économiques fondamentales : liberté de produire,
d'échanger et d'entreprendre "dans la monnaie".

à partir du moment où on centre l'économie sur l'individu, on favorise la recherche de profit et donc les inégalités ; l'échange ne devrait exister que pour la valeur d'usage et non pas en fonction d'une valeur d'échange, parce que c'est comme ça qu'on en arrive à une financiarisation mondiale de l'économie, une spéculation des matières premières et du dumping-délocalisation, avec au final une dissolution du pouvoir des Etats et une non-responsabilité des entreprises (qui ne sont même plus capables de savoir à qui appartiennent les produits) ; quant à entreprendre, l'Etat peut faire tout ce que peut faire un individu, avec des moyens illimités !

Bleaker

Messages : 25
Date d'inscription : 23/05/2011
Localisation : 78
Activité : ex-lycéen autogéré, NEET, ''philosophe''

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par ticedBZH le Lun 23 Mai - 19:40

d'accord avec toi, l'échange ne devrait exister qu'en fonction de la valeur d'usage
mais comment jauger la valeur de tel ou tel ressource?

ticedBZH

Messages : 7
Date d'inscription : 23/05/2011
Activité : esclave (travailleur)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par Raison le Lun 23 Mai - 19:44

Abolir la loi Rotschild-Pompidou ! Abolir Maastricht et la récente modification de la Constitution qui interdira bientôt le déficit ! (article 102 ou 104 de lisbonne, je sais plus, en gros on nous b*****)
avatar
Raison

Messages : 5
Date d'inscription : 22/05/2011
Activité : Lycéen, peut-être futur chômeur, on sait pas !

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par pipal le Lun 23 Mai - 20:07

Bleaker a écrit:
"La TRM pose pour principe fondamental la relativité de toute valeur,
par rapport au seul référentiel universellement acceptable :
l'individu. De ce fait elle exprime ainsi la condition de la possibilité
des trois libertés économiques fondamentales : liberté de produire,
d'échanger et d'entreprendre "dans la monnaie".

à partir du moment où on centre l'économie sur l'individu, on favorise la recherche de profit et donc les inégalités ; l'échange ne devrait exister que pour la valeur d'usage et non pas en fonction d'une valeur d'échange, parce que c'est comme ça qu'on en arrive à une financiarisation mondiale de l'économie, une spéculation des matières premières et du dumping-délocalisation, avec au final une dissolution du pouvoir des Etats et une non-responsabilité des entreprises (qui ne sont même plus capables de savoir à qui appartiennent les produits) ; quant à entreprendre, l'Etat peut faire tout ce que peut faire un individu, avec des moyens illimités !


De quelle valeur d'usage parles-tu ? Un tableau à 10 millions d'euro est-il à mettre dans les valeurs d'usage ? Qui va décider de ce qu'est valeur d'usage de ce qui ne l'est pas ?

La financiarisation est due au fait que les financiers ont un monopole sur la création monétaire de plus ils utilisent ton argent qui est sur tes comptes à la banque. Donc en effet, cela leur donne un pouvoir de nuisance énorme. Ils sont peu nombreux les financiers qui sont capables d'influer sur les cours mondiaux des matières premières, mais ils le font avec notre argent, et celui qu'ils peuvent créer. La financiarisation vient de là.

L'État peut faire ce que le citoyen lui donne le droit de faire.

Tu voudrais que l'économie soit centrée sur quoi si ce n'est pas sur l'individu ?

pipal

Messages : 10
Date d'inscription : 23/05/2011
Activité : handicapé sans emploi

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par coalize le Lun 23 Mai - 20:28

Bleaker a écrit:j'ai jamais compris pourquoi il devait y avoir plusieurs entreprises bancaires dans un même pays, alors qu'elles s'entendent sur l'opacité de leurs tarifs pour qu'il n'y ait pas de concurrence ; on a besoin d'une seule "Banque de France" !



J'ai jamais compris non plus.

Mais ce que je comprend pas non plus, c'est pourquoi il n'y a pas un service public bancaire à titre non-lucratif. La même chose pour les assurances.

Je ne suis pas du tout pour la coercition.

si Papi Mougeot veut pour une raison X ou Y, fallacieuse ou non, placer ses économies dans une banque privée, c'est son droit le plus absolu et personne n'a le droit de l'en empêcher!

Si Mamie Lampin, ne veut en aucun cas avoir à faire avec un organisme privé, lorsqu'il s'agit de ses économies de retraite et préfére en confier la gestion à un institut public nationalisé, c'est son droit le plus absolu, et personne devrait lui imposer de s'assurer ou de s'inscrire dans une banque privée!

Je t'explique même pas ce que je pense de la création de monnaie ...

il faudrait interdire les banques d'investissements spéculatifs et les fonds d'investissements, ainsi que les organismes de crédits à la consommation débouchant sur les subprimes

de même que ci-dessus, si il veulent créer leur banque trucmuche pour fair leurs conneries lambda, qu'ils le fassent...entre établissment privés.. la seule mesure coercitive, c'est de ne pas toucher aux instituts publics et nationalisés.

Pour les crédits même chose... organisme public à but non lucratif.. ou organisme privé..c'est toi qui choisit


La Démocratie réelle c'est avant tout la liberté réelle!!

avatar
coalize

Messages : 461
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 38
Localisation : 93
Activité : Ingénieur en mathématiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par coalize le Lun 23 Mai - 20:33

pipal a écrit:C'est une question que je me pose. Les moyens de payements, cartes bancaires, chéquiers... Doivent-ils être gérés par des entités privées, ou bien, de la même manière que la création monétaire, doivent-ils être gérés par le collectif ?

Ce qui est certain par contre c'est qu'il faut interdire aux banques d'utiliser l'argent de leurs déposants car celui-ci ne leur appartient pas. Actuellement l'argent que nous avons en banque est utilisé par celles-ci pour financer, des entreprises, des causes, que par ailleurs nous pouvons combattre. Notre propre argent est utilisé potentiellement contre nos propres intérêts.

La réponse à ces questions découle de la réponse que j'ai faite à Bleaker ci-dessus

public ou privé... tu as le choix

si tu préféres que tout soit confié à une entreprise privée, tu vas à la banque privée

si tu préféres que ce soit géré dans le public, tu choisis la banque publique!

Après concernant les organismes de transaction de carte bancaires (genre l'entreprise VISA), il est difficile de trouver un pendant national

a moins de relancer la recherche publique industrielle française, ce qui très intéressant, mais c'est un autre débat!
avatar
coalize

Messages : 461
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 38
Localisation : 93
Activité : Ingénieur en mathématiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par coalize le Lun 23 Mai - 20:35

Raison a écrit:Abolir la loi Rotschild-Pompidou !

C'est celle qui interdit à la france d'emettre sa propre monnaie?

Alors je plussoie!
avatar
coalize

Messages : 461
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 38
Localisation : 93
Activité : Ingénieur en mathématiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par patrice-merignac le Lun 23 Mai - 20:43

encadrement des taux bancaires concernant toute sorte de pret est normal de voir son argent rémunéré a 2,25 % et les banques derrière repreter cette argent au double de cela et encore pire lorsque cela concerne les prets à la consommation a plus de 17 ou 18 % alors que l'inflation est a 2 % MAXIMUM enfin l'inflation que l'on nous vends chaque mois pas celle que l'on subit

patrice-merignac

Messages : 179
Date d'inscription : 23/05/2011
Activité : chomeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par Bleaker le Mar 24 Mai - 2:07

pipal a écrit:
Tu voudrais que l'économie soit centrée sur quoi si ce n'est pas sur l'individu ?

l'économie doit servir le bonheur de la société, et non pas les intérêts particuliers de chacun, privilégier l'IDH au PIB
(il faudrait un IDH2 qui prenne en compte l'insécurité, la qualité-rapidité de la Justice, l'accès à l'eau, à l'électricité et aux soins, l'autosuffisance alimentaire, le nombre d'étudiants diplômés, le temps entre le diplôme
d'enseignement supérieur et le CDI, la qualité de la formation, le chômage
structurel, la pauvreté, la précarité, l'état du réseau de transport en commun, la place des médias, le nombre de chercheurs, de brevets et la part des R&D)

Bleaker

Messages : 25
Date d'inscription : 23/05/2011
Localisation : 78
Activité : ex-lycéen autogéré, NEET, ''philosophe''

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par coalize le Mar 24 Mai - 8:37

Bleaker a écrit:l'économie doit servir le bonheur de la société, et non pas les intérêts particuliers de chacun,


Moi je pense qu'elle doit servir les deux!!!!


privilégier l'IDH au PIB
(il faudrait un IDH2 qui prenne en compte l'insécurité, la qualité-rapidité de la Justice, l'accès à l'eau, à l'électricité et aux soins, l'autosuffisance alimentaire, le nombre d'étudiants diplômés, le temps entre le diplôme
d'enseignement supérieur et le CDI, la qualité de la formation, le chômage
structurel, la pauvreté, la précarité, l'état du réseau de transport en commun, la place des médias, le nombre de chercheurs, de brevets et la part des R&D)

100% d'accord
avatar
coalize

Messages : 461
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 38
Localisation : 93
Activité : Ingénieur en mathématiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par pipal le Mar 24 Mai - 15:01

Bleaker a écrit:
pipal a écrit:
Tu voudrais que l'économie soit centrée sur quoi si ce n'est pas sur l'individu ?

l'économie doit servir le bonheur de la société, et non pas les intérêts particuliers de chacun, privilégier l'IDH au PIB
(il faudrait un IDH2 qui prenne en compte l'insécurité, la qualité-rapidité de la Justice, l'accès à l'eau, à l'électricité et aux soins, l'autosuffisance alimentaire, le nombre d'étudiants diplômés, le temps entre le diplôme
d'enseignement supérieur et le CDI, la qualité de la formation, le chômage
structurel, la pauvreté, la précarité, l'état du réseau de transport en commun, la place des médias, le nombre de chercheurs, de brevets et la part des R&D)

Oui mais la société c'est la somme des individus, l'individu en est l'entité fondamentale. Tu nous propose donc de faire le bonheur de la société c'est à dire in fine de l'individu, ce qui serrait dans son intérêt, en niant les intérêts particuliers de l'individu ? En fait tu t'arroges le droit de décider de ce qui est bon pour l'individu, sans lui laisser le droit de décider lui même de ce qui est bon pour lui.

Une autre approche est possible.

Garantir la liberté de l'individu. La liberté étant la non nuisance à autrui.

Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789, texte fondateur Français le plus libéral, cela en étonnera peut être certains :

"Article 4 - La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi."


Un individu libre, c'est à dire un individu riche d'un revenu de base, aura plus de temps à consacrer à la collectivité, s'il le souhaite. Contribuer à wikipedia, développer GNU/Linux, planter ces choux gratuitement, etc.

De plus un revenu de base rend caduc toute notion de chômage, CDD, CDI, pauvreté, précarité, c'est une solution à beaucoup de nos soucis...

pipal

Messages : 10
Date d'inscription : 23/05/2011
Activité : handicapé sans emploi

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par Bleaker le Mar 24 Mai - 18:16

pipal a écrit:
Oui mais la société c'est la somme des individus, l'individu en est l'entité fondamentale. Tu nous propose donc de faire le bonheur de la société c'est à dire in fine de l'individu, ce qui serrait dans son intérêt, en niant les intérêts particuliers de l'individu ?

ce sont les intérêts particuliers, la recherche de profits et donc d'inégalités, qui sous l'impulsion d'Adam Smith et David Ricardo, ont engendrés le libre-échange et la mondialisation, et la perte du pouvoir politique des Etats soumis à la finance

ce que je veux dire, c'est que tant que le peuple n'est pas suffisamment éduqué pour comprendre les enjeux de l'intérêt général et de ce qu'implique la liberté en société, l'individu doit passer après le bien-être globale de la société

puis en l'état, ce sont plus les capitalistes qui contraignent les individus, en offrant ni emplois ni logements ni salaires décents, en précarisant la jeunesse les ouvriers les chômeurs et les fonctionnaires, que les communistes autoritaires dont le programme est d'apporter progrès et égalité

il faudrait faire une synthèse des systèmes politico-économiques de Nasser, de Tito , de Fidel Castro et Che Guevara et de Saddam Hussein dans sa période baasiste (1973-1991) qui sont les premiers régimes anticapitalistes

pipal a écrit:En fait tu t'arroges le droit de décider de ce qui est bon pour l'individu, sans lui laisser le droit de décider lui même de ce qui est bon pour lui.

ce sont aux individus éduqués et rationnels de se réunir en assemblée souveraine pour, en tant qu'Etat, décider pour les individus non-rationnels, oui !
mais bien sûr, quand toute la jeunesse aura eu au moins une Licence de Sciences humaines (si possible Philo), le problème ne se posera plus, et on pourra avoir une république parlementaire à la proportionnelle et fédérale
en attendant, pour réussir la révolution, il faut un leader autoritaire qui soit capable de mettre en place un vrai service public gratuit et efficace de l'éducation et de la santé, et ensuite on pourra discuter

Bleaker

Messages : 25
Date d'inscription : 23/05/2011
Localisation : 78
Activité : ex-lycéen autogéré, NEET, ''philosophe''

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par coalize le Mar 24 Mai - 19:33

Bleaker a écrit:[ pour réussir la révolution, il faut un leader autoritaire qui soit capable de mettre en place un vrai service public gratuit et efficace de l'éducation et de la santé, et ensuite on pourra discuter

Cela ne t'étonnera pas que je réagisse à cela!!!
Donc déjà si tu me demandes de mettre ma confiance en quelqu'un... moi j'ai déjà tendance à ne faire confiance qu'à moi, ou alors à la collectivité toute entière. le reste doit la gagner ma confiance!

En plus, dans ton optique, on devrait mettre notre avenir dans les mains d'un leader autoritaire...

Bon, d"jà un mec qui aime être leader, je me méfie, je n'aime pas trop les mecs qui aiment tirer la couverture à eux, c'est les premiers à te planter un couteau dans le dos, si ils pensent que tu peux représenter une menace même imaginaire...Alors si en plus il es autoritaire, c'est à dire qu'il est déjà névrosé avant même de goûter au pouvoir, je ne veux même pas savoir quel psychopathe ca va donner quand il aura obtenu ce pouvoir....

Mon cher Bleaker, c'est plus un cauchemar qu'une utopie ton truc... Encore si on avait pas déjà eu des cas similaire, tu aurais pu plaider l'ignorance, mais là, tu n'as même pas cette excuse!
avatar
coalize

Messages : 461
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 38
Localisation : 93
Activité : Ingénieur en mathématiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par Flaje Flyo le Mar 24 Mai - 20:06

Oublie cette idée Bleaker. En plus d'aller à l'encontre des bases de notre mouvement, c'est l'outil parfait pour la pire des dystopies...
avatar
Flaje Flyo

Messages : 12
Date d'inscription : 23/05/2011
Localisation : Caluire-et-Cuire (Lyon)
Activité : Lycéen

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par Bleaker le Mar 24 Mai - 20:39

montrez moi un régime anticapitaliste où le pouvoir était collectif et je pourrai réviser ma position, même sous la Révolution française de 1793 Robespierre et Saint-Just étaient de l'exécutif fort (et on ne peut pas tellement parler d'anticapitalisme, au mieux de socialisme)

tant que le leader applique ce qu'il revendiquait, il n'y a rien à craindre, puis le jour où ça dérape, on fait une nouvelle révolution

Bleaker

Messages : 25
Date d'inscription : 23/05/2011
Localisation : 78
Activité : ex-lycéen autogéré, NEET, ''philosophe''

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par coalize le Mar 24 Mai - 21:03

Bleaker a écrit:montrez moi un régime anticapitaliste où le pouvoir était collectif et je pourrai réviser ma position, même sous la Révolution française de 1793 Robespierre et Saint-Just étaient de l'exécutif fort (et on ne peut pas tellement parler d'anticapitalisme, au mieux de socialisme)

on ne peut pas! Ca n'a jamais existé!

Ce qui ne veut pas dire :

1) que le contraire impossible
2) que c'est souhaitable


Dernière édition par coalize le Mer 25 Mai - 11:24, édité 1 fois
avatar
coalize

Messages : 461
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 38
Localisation : 93
Activité : Ingénieur en mathématiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par pipal le Mar 24 Mai - 21:36

Bleaker a écrit:
pipal a écrit:
Oui mais la société c'est la somme des individus, l'individu en est l'entité fondamentale. Tu nous propose donc de faire le bonheur de la société c'est à dire in fine de l'individu, ce qui serrait dans son intérêt, en niant les intérêts particuliers de l'individu ?

ce sont les intérêts particuliers, la recherche de profits et donc d'inégalités, qui sous l'impulsion d'Adam Smith et David Ricardo, ont engendrés le libre-échange et la mondialisation, et la perte du pouvoir politique des Etats soumis à la finance

Ça c'est surtout dû à la structure de la monnaie à émission centrale, dont la finance est un centre. Et au fait, je crois, que nous ne sommes pas égaux devant la loi. En effet, les uns ont un accès à la monnaie sans travail car ils ont le droit d'en fabriquer, les autres doivent travailler pour gagner de l'argent. Ceci est une source d'inégalité majeure.

Bleaker a écrit:ce que je veux dire, c'est que tant que le peuple n'est pas suffisamment éduqué pour comprendre les enjeux de l'intérêt général et de ce qu'implique la liberté en société, l'individu doit passer après le bien-être globale de la société

À mon avis il impossible de penser au bien être global de la société sans penser au bien être particulier de l'individu. Qui est mieux placé que l'individu pour décider de ce qui est bien pour lui. Toi par exemple, cela te plairait-il que quelqu'un t'impose ce qui est bien pour toi au nom d'un bien être global que l'on aura décidé à ta place ?

Bleaker a écrit:
puis en l'état, ce sont plus les capitalistes qui contraignent les individus, en offrant ni emplois ni logements ni salaires décents, en précarisant la jeunesse les ouvriers les chômeurs et les fonctionnaires, que les communistes autoritaires dont le programme est d'apporter progrès et égalité

il faudrait faire une synthèse des systèmes politico-économiques de Nasser, de Tito , de Fidel Castro et Che Guevara et de Saddam Hussein dans sa période baasiste (1973-1991) qui sont les premiers régimes anticapitalistes

Effectivement, c'est pour cette raison que je te propose d'"offrir" un revenu de base à chacun. Certains élèveront leurs enfants à plein temps, d'autres contribueront à GNU/Linux à plein temps, d'autres encore feront la sieste à plein temps. Si c'est ce qui les rend heureux, personne n'a à décider de cela à leur place.

Bleaker a écrit:
pipal a écrit:En fait tu t'arroges le droit de décider de ce qui est bon pour l'individu, sans lui laisser le droit de décider lui même de ce qui est bon pour lui.

ce sont aux individus éduqués et rationnels de se réunir en assemblée souveraine pour, en tant qu'Etat, décider pour les individus non-rationnels, oui !

Qui va décider qu'untel est rationnel ou pas. Est-ce rationnel d'en appeler à un leader autoritaire ?


Bleaker a écrit:mais bien sûr, quand toute la jeunesse aura eu au moins une Licence de Sciences humaines (si possible Philo), le problème ne se posera plus, et on pourra avoir une république parlementaire à la proportionnelle et fédérale
en attendant, pour réussir la révolution, il faut un leader autoritaire qui soit capable de mettre en place un vrai service public gratuit et efficace de l'éducation et de la santé, et ensuite on pourra discuter

Si tu veux toi, soigner ou éduquer gratuitement, le revenu de base te permettra de le faire, tu serras libre de décider de ce qui est bon pour toi. Nul besoin d'un leader autoritaire.

De plus ce n'est pas le leader qui mettra un place un vrai service public gratuit, ce sont ceux qu'il forcera à le faire.

pipal

Messages : 10
Date d'inscription : 23/05/2011
Activité : handicapé sans emploi

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par coalize le Mar 24 Mai - 21:47

pipal a écrit:Et au fait, je crois, que nous ne sommes pas égaux devant la loi. En effet, les uns ont un accès à la monnaie sans travail car ils ont le droit d'en fabriquer, les autres doivent travailler pour gagner de l'argent. Ceci est une source d'inégalité majeure.

Tu viens de me scotcher! J'avais pas vu cela sous cet angle!

Tu as raison!

Comment penses-tu qu'il est possible de combattre cette inégalité?
avatar
coalize

Messages : 461
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 38
Localisation : 93
Activité : Ingénieur en mathématiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par Bleaker le Mar 24 Mai - 23:05

pipal a écrit:Ça c'est surtout dû à la structure de la monnaie à
émission centrale, dont la finance est un centre. Et au fait, je crois,
que nous ne sommes pas égaux devant la loi. En effet, les uns ont un
accès à la monnaie sans travail car ils ont le droit d'en fabriquer, les
autres doivent travailler pour gagner de l'argent. Ceci est une source
d'inégalité majeure.

oui, mais récupérer le contrôle de la monnaie ne fait pas tout, il faut aussi récuser les idées dominantes de concurrence, compétition internationale, balance commerciale, division internationale du travail, croissance...
au lieu de se faire une guerre économique entre Etats, on pourrait s'entraider, développer des entreprises publiques multinationales

pipal a écrit:Toi par exemple, cela te plairait-il que quelqu'un t'impose ce qui est
bien pour toi au nom d'un bien être global que l'on aura décidé à ta
place ?

si ça me permet d'avoir une place dans la société et un avenir, que c'est humainement acceptable, oui
après, là c'est trop général, faut voir dans le détail, mais que l'Etat créée des emplois pour réduire le chômage et offrir un niveau de vie décent, j'trouve pas ça choquant

pipal a écrit:Effectivement, c'est pour cette raison que je te propose d'"offrir" un
revenu de base à chacun. Certains élèveront leurs enfants à plein temps,
d'autres contribueront à GNU/Linux à plein temps, d'autres encore
feront la sieste à plein temps. Si c'est ce qui les rend heureux,
personne n'a à décider de cela à leur place.

je n'avais pas compris
le droit à la paresse dont parle Lafargue, oui, faut arrêter avec ce productivisme, le travail est censé créer des richesses pour apporter le bonheur, pas l'exploitation sans but ni fin
et la technique a vocation à remplacer le travail (en diminuant le temps de travail grâce aux gains de productivité produits par la recherche et l'innovation)

pipal a écrit:Qui va décider qu'untel est rationnel ou pas. Est-ce rationnel d'en appeler à un leader autoritaire ?

ça marche pas comme ça, c'est à la société d'être éduquée et rationnelle dans son ensemble, en mettant des moyens dans l'éducation et la culture pour les générations futures

si une assemblée peut réaliser un programme révolutionnaire sans passer des plombes à réfléchir sur des détails inutiles et qu'elle garantie l'Etat unitaire, ok, mais à chaque fois qu'on fait du fédéralisme/décentralisation on se dirige aussi vers l'indépendantisme, où chacun serait perdant

puis par leader, je veux aussi dire qu'un Besancenot ou un Mélenchon, qui étaient dans un collectif, étaient quand même au-dessus du lot et savaient ce qu'il faut faire (selon eux)

Bleaker

Messages : 25
Date d'inscription : 23/05/2011
Localisation : 78
Activité : ex-lycéen autogéré, NEET, ''philosophe''

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par shadok1 le Mer 25 Mai - 10:34

Il faut aussi savoir se concentrer sur un objectif , et pas sur cinquante .
Sinon , le flou philosophique et artistique rendra toutes les revendications inaudibles .

Des termes clairs et concis .
Un ou deux objectifs , surtout pas plus .. accessibles de surcroît .

Sur le topic qui est celui ci : l'abolition des privilèges bancaires est à mon avis un excellent terme .
Obliger les banques à se soumettre aux lois qui nous gouvernent (ce qui n'est pas le cas aujourd'hui ) .
Ne pas mutualiser les pertes tout en continuant à privatiser les profits bancaires ..

en termes clairs : ne pas sauver des banques privées grâce à de l'argent public , qui entraîne par la suite des sacrifices intolérables de la part du peuple .

A la limite , si elles doivent être sauvées , il faut que ce soit par le biais de nationalisations , ce qui annulerait également une bonne partie du déficit de l'état et de la charge d'intérêts , l'état ne pouvant se devoir d'argent à lui même .

shadok1

Messages : 15
Date d'inscription : 24/05/2011
Activité : Travailleur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par coalize le Mer 25 Mai - 11:26

shadok1 a écrit:Il faut aussi savoir se concentrer sur un objectif , et pas sur cinquante .
Sinon , le flou philosophique et artistique rendra toutes les revendications inaudibles .

Des termes clairs et concis .
Un ou deux objectifs , surtout pas plus .. accessibles de surcroît .

Sur le topic qui est celui ci : l'abolition des privilèges bancaires est à mon avis un excellent terme .
Obliger les banques à se soumettre aux lois qui nous gouvernent (ce qui n'est pas le cas aujourd'hui ) .
Ne pas mutualiser les pertes tout en continuant à privatiser les profits bancaires ..

en termes clairs : ne pas sauver des banques privées grâce à de l'argent public , qui entraîne par la suite des sacrifices intolérables de la part du peuple .

A la limite , si elles doivent être sauvées , il faut que ce soit par le biais de nationalisations , ce qui annulerait également une bonne partie du déficit de l'état et de la charge d'intérêts , l'état ne pouvant se devoir d'argent à lui même .

effectivement, mais cela sera à l'ordre du jour au moment de la synthèse!

Pour l'instant il est préférable d'avoir le plus d'émulation possible...

C'est la différence entre le temps de la reflexion et le temps de la décision!
avatar
coalize

Messages : 461
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 38
Localisation : 93
Activité : Ingénieur en mathématiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par Sirius le Mer 25 Mai - 15:42

Même s'il s'agit uniquement d'un message sur le forum et afin d'éviter toute ambigüité ou référence approximative dans le message je souhaite pointer quelques éléments sur la forme du message
(après avoir rédigé mon post je me donne l'impression de "chipotter" sur les mots mais je
tiens à préciser que c'est vraiment avec l'objectif d’être le plus clair et le plus compréhensible possible
dans les revendications) :

1° Le titre du sujet de discussion est "Abolition des privilèges des Banques et des banquiers" alors que le titre du texte du premier message est "abolition des privilèges des banquiers et banquières"

Le premier cible à la fois les banques (en tant "qu'entité morale") et une catégorie du personnel y travaillant. Le second vise uniquement une catégorie du personnel y travaillant (et à la différence du premier les
banquières sont également incluses ;) )

Le terme banquier utilisé dans les 2 titres doit il être pris au sens strict du terme ou est-ce une utilisation abusive englobant de nombreuses carrières professionnelles ?

Est il nécessaire de viser spécifiquement des métiers ?

Certes sans les personnes qui travaillent pour les banques la banque elle même n'est rien mais je pense qu'il
serait préférable de ne pas restreindre l'analyse à une catégorie professionnelle (non non je ne suis ni banquier ni ne travaille dans une banque ! ) mais aux institutions bancaires et au système bancaire en général.

2° La description du sujet de discussion indique : "5, 6, 7 et 8èmes points du manifeste de Madrid".

Ce sujet de discussion se base donc théoriquement sur le manifeste rédigé à Madrid,
mais 5,6,7 et 8 ème point ne me permet personnellement pas de repérer facilement le texte concerné.
S'agit il des 5 6 7 et 8 èmes puces du manifeste présent sur le site democracia real ya ?
(ayant lu le manifeste je ne pense pas que ce sujet corresponde à ces éléments la mais plutôt à la cinquième proposition s'intitulant "5. CONTROL DE LAS ENTIDADES BANCARIAS" figurant sur le site democracia real ya dans la rubrique propositions)

Afin de faciliter le débat il serait utile d'indiquer un lien vers le texte concerné dans le premier message ou de citer de manière exacte le texte concerné.

Ce point rejoint pour moi celui abordé précédemment dans le sens ou le titre de la proposition incluse dans les propositions sur le site democracia real ya est (sauf erreur de traduction de ma part):
"Contrôle des entités bancaires".

Je pense que même si les idées derrière ce titre sont très proches il est plus clair.

Abolition des privilèges des banques (principalement celui de la création monétaire) ou des banquiers (privilèges relatifs au métier de banquier ? salaire élevé ?) n'a pas vraiment le même sens.

Dans un sens c'est moins revendicatif (même si ce sont des termes faisant référence à 1789) : le système fonctionne bien mais on veut abolir les privilèges et empêcher les abus. Je suis pas sur que ce soit
le message que l'on souhaite faire passer.

Maintenant mes remarques sur le sujet en lui même :

3° Je pense qu'il est nécessaire de faire le lien entre la proposition et l'objectif principal recherché : une démocratie réelle. Il n'est pas forcément évident pour tous.

En essayant de faire simple et concis :

Le Contrôle des banques est nécessaire afin de s'assurer que le pouvoir soit réellement aux mains des peuples et non des banques à travers le privilège exclusif qu'elles détiennent : celui de la création monétaire
qui est la source de leur pouvoir.

Ce contrôle est assuré par :

- L'interdiction de renflouer avec l'argent du contribuable et sans contrepartie les sociétés bancaires en faillite. La seule alternative à la faillite est la nationalisation. => Refus du principe de bénéfices
privés et de pertes publiques : soit l'institution bancaire est privée soit elle est publique.

- La suppression de la loi de 1973 interdisant aux états d'emprunter directement aux banques nationales afin de libérer les nations de leurs chaines (dettes sans cesse croissantes principalement dues aux intérêts
demandés par les banques privées) => Suppression de la loi permettant que des États soit dépendants de banques privées.

- La création d'un service public bancaire qui comme tout service public est au service des citoyens et n'a pas pour vocation de faire des bénéfices. => Mise en place d'une alternative permettant également au
peuple de ne pas être dépendant des banques privées.

Sirius

Messages : 1
Date d'inscription : 25/05/2011
Activité : Travailleur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum