[REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par coalize le Lun 23 Mai - 15:43

Rappel du premier message :

ABOLITION DES PRIVILEGES DES BANQUIERS ET BANQUIERES :

- La pro­hi­bi­tion de tout type de sau­ve­tage ou d’injec­tion de capi­tal dans les enti­tés ban­cai­res et les cais­ses d’épargne : ces enti­tés, en dif­fi­culté, doi­vent faire faillite ou être natio­na­li­sées pour cons­ti­tuer une banque publi­que sous contrôle social.

- La res­ti­tu­tion trans­pa­rente et immé­diate aux cof­fres publics, de la part des ban­ques, de tout le capi­tal public apporté.

- La régu­la­tion des mou­ve­ments spé­cu­la­tifs et des sanc­tions envers les mau­vai­ses pra­ti­ques ban­cai­res. La pro­hi­bi­tion des pla­ce­ments dans les para­dis fis­caux.

- Que tous les loge­ments acquis via des opé­ra­tions hypo­thé­cai­res abri­tent sous un régime de loyer social les famil­les expul­sées.

Qu'en pensez-vous?
avatar
coalize

Messages : 461
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 38
Localisation : 93
Activité : Ingénieur en mathématiques

Revenir en haut Aller en bas


Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par coalize le Mer 25 Mai - 16:00

Sirius a écrit:Même s'il s'agit uniquement d'un message sur le forum et afin d'éviter toute ambigüité ou référence approximative dans le message je souhaite pointer quelques éléments sur la forme du message
(après avoir rédigé mon post je me donne l'impression de "chipotter" sur les mots mais je
tiens à préciser que c'est vraiment avec l'objectif d’être le plus clair et le plus compréhensible possible
dans les revendications) :

oui, mais comme les mots sont importants, surtout en français, un peu de chipotage peut être judicieux... Tu remarqueras qu'on est pas les derniers non plus à s'y adonner!

1° Le titre du sujet de discussion est "Abolition des privilèges des Banques et des banquiers" alors que le titre du texte du premier message est "abolition des privilèges des banquiers et banquières"

Le premier cible à la fois les banques (en tant "qu'entité morale") et une catégorie du personnel y travaillant. Le second vise uniquement une catégorie du personnel y travaillant (et à la différence du premier les
banquières sont également incluses ;) )

Le terme banquier utilisé dans les 2 titres doit il être pris au sens strict du terme ou est-ce une utilisation abusive englobant de nombreuses carrières professionnelles ?

Est il nécessaire de viser spécifiquement des métiers ?

Certes sans les personnes qui travaillent pour les banques la banque elle même n'est rien mais je pense qu'il
serait préférable de ne pas restreindre l'analyse à une catégorie professionnelle (non non je ne suis ni banquier ni ne travaille dans une banque ! ) mais aux institutions bancaires et au système bancaire en général.

C'est bien sûr surtout l'institution qui est visée, et ses cadres dirigeants et executif qui sont visés par le terme "banquier"! Sinon, on parle d'employé de banque :-)

avatar
coalize

Messages : 461
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 38
Localisation : 93
Activité : Ingénieur en mathématiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par LM le Mer 25 Mai - 20:22

bonsoir

je me permet de diffuser un texte qui marque les esprits et qui pourrait être utilisé pour expliquer lors des assemblées ce qu'est la dette. il reste en mémoire et est facilement retenu et compris!


7 septembre 2010
comprendre la crise
Des dettes et des ânes (Insurgente)

DIVERS


Une histoire aussi vraie que la vie elle-même

Un jour, on demanda à un éminent expert en Finances d’expliquer cette crise économique d’une façon simple pour que Monsieur Tout-le-Monde puisse en comprendre les causes.

Voici son explication.

Un individu se présenta un beau jour dans un village où il n’avait jamais mis les pieds auparavant et il offrit, à tous ses habitants, 100 € pour chaque âne que ceux-ci voudraient bien lui vendre.

Une bonne partie des habitants lui vendirent aussitôt leurs ânes.

Il revint le lendemain dans ce même village et offrit un prix encore plus élevé, soit 150 €, pour chaque âne, et une fois encore une grande partie des habitants lui vendirent leur âne.

Les jours suivants, il offrit 300 € et les habitants qui ne l’avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants.

Constatant qu’il ne restait plus un seul âne dans le village, il offrit 500 € par tête en faisant savoir qu’il passerait les acheter dans huit jours et il quitta le village.

Mais le lendemain, il envoya sur place son associé avec les ânes qu’il avait achetés dans ce même village et avec ordre de les proposer à 400 € l’unité.

Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 € dès la semaine suivante, tous les villageois achetèrent ses ânes à 400 € par tête et celui qui n’avait pas assez d’argent en emprunta. Au bout du compte, les habitants du village achetèrent tous les ânes du canton.

Comme il fallait s’y attendre, cet associé disparut tout comme avait disparu son collègue et plus jamais on ne les revit.

Résultat : le village se retrouva plein d’ânes et endetté jusqu’au cou.

Telle est l’histoire que raconta cet expert en Finances.

Observons la suite des évènements.

Ceux qui avaient emprunté de l’argent ne pouvant plus revendre leurs ânes furent dans l’incapacité de rembourser leur emprunt. Et ceux qui avaient prêté l’argent vinrent se plaindre auprès de la Municipalité en expliquant que s’ils ne rentraient pas dans leurs fonds, ils seraient ruinés et que, comme ils ne pourraient plus continuer à prêter de l’argent, c’est tout le village qui connaîtrait la ruine.

Pour que les prêteurs ne se retrouvent pas en banqueroute, le Maire, au lieu de donner de l’argent aux habitants du village pour payer leurs dettes, le donna aux prêteurs. Mais ces derniers, même après avoir retrouvé une grande partie de leurs fonds, ne firent pas un trait sur les dettes des habitants du village lequel continua à être tout aussi endetté qu’avant. Le Maire dilapida le budget de la commune laquelle se retrouva également endettée. Alors il se tourna vers les autres communes et leur demanda de l’argent, mais ces dernières lui répondirent qu’elles ne pouvaient pas l’aider parce que puisqu’elle était ruinée, elles n’étaient pas sûres de pouvoir récupérer les sommes qu’elles lui prêteraient.

Résultat :

- Les petits malins du début de l’histoire sont pleins aux as.

- Les prêteurs ont vu leurs gains assurés et, désormais, un tas de gens leur verseront les remboursements d’emprunts avec les intérêts et ces prêteurs auront, en outre, un titre de propriété sur des ânes désormais dévalués avec lesquels jamais les habitants du village ne parviendront à éponger la totalité de leurs dettes.

- Beaucoup de gens sont ruinés et ont définitivement perdu leur âne.

- La Mairie est également ruinée.

Résultat, mais est-ce le dernier ?

Pour résoudre tout ça et sauver le village, la Mairie baissa le salaire de ses fonctionnaires.

(pas de nom d’auteur)

Texte espagnol :
http://www.insurgente.org/index.php...

traduction M. Colinas

URL de cet article 11409
http://www.legrandsoir.info/Des-dettes-et-des-anes-Insurgente.html

LM

Messages : 12
Date d'inscription : 25/05/2011
Activité : maman à temps plein

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par coalize le Mer 25 Mai - 20:27

si on veut faire dans la comptine, moi aussi j'ai la mienne :

[size=12]RECONQUERIR NOTRE POUVOIR . C'est l'histoire d'une femme qui se rend en province pour affaire. Sur le coup de 13h, elle passe à l'hôtel réserver une chambre pour la nuit.

Comme elle n'est pas du coin, l'hôtelier lui demande une caution et la dame, vu qu'il n'accepte pas les chèques, lui donne un billet de 100 euros. L'hôtelier, content, lui réserve donc sa chambre et elle part régler ses affaires en ville. Le pâtissier qui a vu la scène dit au patron: "Hé, ça faite presque un mois que tu me dois 100 euros pour le gâteau d'anniversaire de ta fille, si tu vois ce que je veux dire...", et le patron de mauvaise grâce lui donne donc le billet de 100 euros.

Chemin faisant, le pâtissier rentre chez lui et passe devant le garagiste à qui il devait près de 100 euros. Il s'arrête, et faisant le généreux, lui tend le billet de 100 euros pour rembourser sa dette. Heureux d'avoir soldé son dû, il s'éloigne.

Cependant, la scène avait nouveau un témoin: le maçon qui finissait juste le carrelage de l'appentis du garage. Il se presse donc vers le garagiste en lui rappelant que, comme convenu, cela faisait 100 euros de la main à la main. Le garagiste le paye, et le maçon rentre chez lui radieux.

A peine arrivé, sa femme lui dit que le boucher réclame à corps et à cris le solde de son ardoise et menace de ne plus le servir. Par chance, il lui fait grâce des quelques euros et arrondi la note à 100 euros. Le mari, avec un sourire sauveur, donne le billet à sa femme qui court à la boucherie régler son dû.

Le boucher, content d'être enfin payé va fêter ça au bar-hôtel du coin, mais sitôt un pied dans la salle, l'hôtelier lui rappelle qu'il attend toujours le règlement des trois nuitées pour la noce de son fils. Bon gré, mal gré, le boucher lui donne le fameux
billet de 100 euros de notre histoire.

Moralité, ce billet de 100 euros, aura permis de solder 400 euros de dettes!

Mais l'histoire ne s'arrête pas là ... la femme revient justement à l'hôtel pour dire qu'elle veut annuler sa réservation. Cela arrange l'hôtelier car un de ses fidèles client s'était vu mettre en liste d'attente. L'hôtelier lui rend donc son billet de 100
euros. C'est donc au final avec zéro euro, que les 400 euros de dettes auront été annulés!

Mais ... l'histoire continue encore, la femme prend le billet, sort son briquet et le brûle! C'était un faux billet!!!

avatar
coalize

Messages : 461
Date d'inscription : 22/05/2011
Age : 38
Localisation : 93
Activité : Ingénieur en mathématiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par aloys le Mer 25 Mai - 20:57

Salut,

Question cruciale en effet - je crois qu'il ne faut pas trop se formaliser sur la question de l'organisation des banques - privees ou publiques - mais davantage sur celle de leur role. La crise provient des activites speculatives des banques: il faut donc forcer les banques a redeployer leurs activites au profit de l'economie reelle. Cela passe par plusieurs mesures simples mais qui ont ete furieusement combattues par les banquiers: la separation des activites de detail des activites d'investissements, et la taxation des transations financieres (ex-Taxe Tobin, nouvellement taxe Robin des Bois).

Autre piste: si l'on admet la necessite pour l'economie et la societe de fonctionner dans les limites de l'espace ecologique, alors une transition economique et energetique sera necessaire (afin de developper massivement les renouvelables, isoler la parc bati correctement, promouvoir les transports en commun...). Tout cela, il faut le financer - d'ou le besoin d'une Banque d'Investissement Ecologique.

Enfin, la crise a egalement trouve ces racines dans l'extreme concentration du secteur banquaire. Une proposition de bon sens serait donc de "regenerer" l'ecosysteme economique du secteur bancaire en rendant difficile les fusions/acquisitions et en développant les petites et moyennes banques - notamment de type cooperative.

Beaucoup de ces idees sont developpees par des organisations comme la New Economics Foundation au Royaume-Uni (www.neweconomics.co.uk) - allez jeter un coup d'oeil, ca vaut le coup. Plus pres de chez nous, ATTAC et les Amis de la Terre ont egalement de tres bonnes idees.

Bon courage!

A

aloys

Messages : 5
Date d'inscription : 25/05/2011
Activité : Travailleur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [REV] Abolition des privilèges des Banques et des banquiers

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum